Flash info !

Dernière livraison de la lettre Suménoise N° 3, en lecture sur le site sumene.fr

Les décors de façades sont abondants : corniches, bandeaux, soubassements, encadrements des fenêtres. De plus, la mise en oeuvre de différents matériaux (plâtre, pierre taillée), de différents travaux d'appareillages et de finitions, offre une grande diversité de modénatures.

 

 

                                                          Plaque de prix des denrées en 1858  sur la Maison de Boiffils de Massane, rue Cap de ville

 

                                                                Plaque sur une façade de maison en face du pont du Recodier, quartier du Recodier

 

 

 

                                                                           Prix du froment sur une façade Renaissance ( XVIe siècle)  Grand'rue

 

                                                                                                    Bec de Gaz rue Fontaine de la ville

 

Le Prieuré Saint-Martin, de style roman, datant du XIIe siècle est situé sur un promontoire entre la montagne de la Fage et la montagne des Cagnasses. Il comporte une église, les bâtiments presbytéraux et un cimetière. L'association "Asphodèle le Prieuré" a pour objectif la sauvegarde et l'animation du Prieuré, ainsi que la protection de son environnement.

 

Le square du Plan accueille un Monument aux Morts de la guerre de 1914-1918. Ce Monument est composé de pierre de taille et de fonte. La scène décrit la patrie reconnaissante offrant une couronne à un soldat mort que veille une femme, un portrait de Jeanne d’Arc en médaillon, un portrait d’un chevalier médiéval casqué en médaillon, les armoiries et croix au sommet du fronton. Ce Monument aux Morts fut inauguré le 11 novembre 1923 en présence du général Jean-Baptiste Marchand, alors conseiller général du canton de SUMENE. Il a été rénové en 2016. Les noms de 91 poilus morts durant la Première Guerre Mondiale y sont inscrits.

 

 Au même endroit se trouvait l'ancien cimetière, utilisé du VIIIe au XIXe siècle. Abandonné au profit d'un nouveau site à partir de 1884, son mur et ses tombes ont été détruits vers 1904 pour laisser place à un jardin public.

 

Au XVIIIe siècle, le quartier de Pied de Ville était le faubourg des artisans, cordonniers, tisserands, tonneliers. Sur le fronton de la porte est inscrite la devise de Sumène "Ayant Dieu pour défense, nous ferons résistance".